« Utopie » / Note d’intention

 

 

« Le théâtre, établi dans la déchirure entre le temps du sujet et le temps de l'histoire, est l'une des dernières demeures de l’utopie. »

Heiner Müller

 

 

Dans le langage courant actuel, « utopique » veut dire impossible ; une utopie est une chimère, une construction purement imaginaire dont la réalisation est, a priori, hors de notre portée. Dans notre création nous parlons avant tout de l’être humain, nos héros utopiques coexistent jadis et maintenant, entre l’absence et la proximité, entre la cause et l’effet, entre les vivants et les morts, ils portent dans leurs mémoires l’empreinte de combats existentiels. Des personnages porteurs d’espoir, même si le siècle qui vient de s’achever nous apprend qu’il n’y a pas de fatalité historique, que l’utopie peut se retourner en son contraire, et le rêve se transformer en cauchemar.

 

Notre création s’inspire principalement de « Utopia » de Thomas More, de « La République » de Platon, de textes de Heiner Müller, de l’œuvre de Sarah Kane et des écrits d’Antonin Artaud… Les piliers thématiques sont : la nature même de l’homme, la dystopie, la notion de liberté, la mémoire, l’amour... Nous pensons que Utopie ne veut pas dire impossible, nous croyons que d’autres modes de vie sont possibles : les hommes devraient construire autrement leurs formes d’organisation politique et sociale pour venir à bout des vices, des guerres et des misères.

 

Le public assistera à une mise en abyme de la notion du théâtre, aux répétitions d’une pièce écrite par un metteur en scène autour de l’utopie. Le dispositif instaure donc un jeu de miroir entre les deux œuvres : celle d’une troupe de théâtre qui répète et la pièce qu’ils travaillent. Cette mise en abyme, comme dans « Hamlet » de Shakespeare, accentue le pouvoir du théâtre qui est d'exposer et dénoncer des vérités de manière comique ou tragique. Nous voulons avec ce spectacle vous donner une bouffée d’espoir. Vous dire que c’est encore possible de rêver. Allons, sortons dans la rue et faisons la révolution utopique !

 

 

Andrés Cifuentes

Retour