« Purifiés » de Sarah Kane / Note d'intention

 

 

Dans « Purifiés » nous explorons les limites troubles entre le masculin et le féminin, entre la vie et la mort.

 

Les personnages en quête d'identité vivent leurs relations, embarrassés, tant par leur passé et leur devenir, que par leurs souvenirs. Chacun d'eux oublie qui il est et cherche dans l'autre, à travers la violence, une réponse aux souffrances profondes.

 

A travers des tableaux scéniques symbolistes, nous travaillons la quête d'identité, la cruauté, la nudité, la souffrance. Les images proposées évoquent des atmosphères de rêve et de cauchemar. Chaque spectateur, s'il le souhaite, peut faire appel à son vécu, à ses interrogations ou à son imaginaire.

 

Soutenu par des sonorités de Morton Feldman et de Deathprod, le parcours des corps des comédiens-danseurs est accompagné d'un jeu de lumières brutal.

Notre scénographie s'inscrit à mi-chemin entre réalisme et onirisme.

 

 

Andrés Cifuentes

Retour