« Nationale 4 » projet théâtre-cinéma / Note d’intention

 

 

Nationale 4 est une performance hybride et audacieuse. Le collectif a été à la rencontre de prostitués, clients/es, conjoints/es de prostitués et a constitué un dossier de témoignages. Cette matière a servi de base pour l’écriture collective du texte. La Centrale transpose ces histoires dans l’espace neutre de la fiction avec des comédiens professionnels.

 

Le thème de la prostitution masculine, déployé par-delà le bien et le mal, est ainsi l’occasion, pour l’acteur comme pour le spectateur, de questionner la manière dont l’argent affecte le désir et les relations sentimentales, les normes hétérosexuelles et la place de l’homosexualité dans nos sociétés, le tabou qui entoure les plaisirs charnels vénaux, ce que signifie la liberté pour un être passionné, les limites du corps propre et le droit d’en disposer.

 

Nous essayons de créer des champs d’explorations qui jouent avec les codes du théâtre et du cinéma. Nous situons notre recherche au sein de différentes variantes de la prostitution masculine : le rapport prostitué-client/cliente, prostitution de rue et dans les vitrines, massage tantrique.

 

La Centrale propose un théâtre engagé, un « activisme sans militance » (I. Stengers), ne se réclamant d’aucune autorité morale ou politique et qui tente, par la fiction, de produire des effets de vérité qui activent et intensifient la part sourde de l’expérience humaine, celle qui insiste derrière les abstractions et les jugements du sens commun.

 

 

Au-delà de la prostitution

 

A partir de dynamiques transversales on aborde des questions multiples. La fonction de l’argent. La question du corps. La liberté du corps. Comment faire pour avoir une vie sentimentale ? La relation client-prostitué, aller au-delà de la consommation sexuelle. Y a-t-il de l’affectivité ? La question du désir. Le désir on ne le choisit pas.

 

Notre spectacle ne donne pas de leçon de morale, il ouvre des fenêtres, il met en question notre société. La prostitution de manière générale est une réalité complexe et intéressante qui en révèle beaucoup sur nos préjugés. Il faut s’intéresser davantage aux personnes, aux liens qu’on a en commun, sortir du mot prostitution, pour faire des rencontres. Est-ce que tu es plus abolitionniste ou réglementariste ? Le lieu de la rencontre ne se fait pas sur la polémique. La polémique divise le monde en deux, le bien et le mal.

 

 

La Centrale - collectif

Retour