« Extase » long métrage / Note d’intention

 

 

 

A partir de trois sources, Thérèse d’Avila, Georges Bataille et Jean-Paul Sartre nos recherches se centralisent sur un travail docu-fictionnel qui veut dépasser les frontières du réel. Pour d’Avila l’extase sera la rencontre physique avec la personne de Dieu ; pour Bataille l’extase est liée à la subversion, au bouleversement de la chair ; pour Sartre ce sera l’extase du quotidien.

 

L'extase est une forme d’être-en-dehors de soi. Elle implique un mouvement par lequel l'individu est "transporté hors de lui-même". Depuis l’antiquité, il semble que le phénomène de l’extase soit l’objet d’une fascination sans bornes. Elle a d’ailleurs donné lieu à une vaste littérature scientifique, religieuse, philosophique, poétique, médicale, etc. Nous nous focaliserons sur les conceptions modernes de l’extase, en tant qu’elles nous permettent de nous focaliser sur le problème de l’événement.

 

Dans "Les deux sources de la morale et de la religion", le point important soulevé par l’auteur, le philosophe Henri Bergson, est que les grands mystiques sont aussi, et avant tout, de grands hommes d'action. L'extase, explique-t-il, n'est que le moment de la transformation de soi (différence entre avant et après, plus la même personne). Après l'extase, la personne ne sent, veut, désire plus de la même manière qu'avant. D'une certaine manière, ce n'est plus la même personne... Et cette transformation de la personne induit, parce qu'elle est communiquée de façon non-verbale, une transformation de la société et des valeurs qui ont cours au sein de la société.

 

C'est la raison pour laquelle les mystiques ont toujours posé un problème d'ordre, puisque la nouveauté dont ils sont porteurs se communique à l'ensemble de la société et change le rapport aux institutions.

 

Au fond, le plus intéressant dans l'extase, c'est peut-être la manière dont une transformation individuelle peut, comme par contagion, produire une transformation de la société, de la façon dont chacun aime ce qu'il aime, désire ce qu'il désire, veut ce qu'il veut, etc. L'extase a un potentiel révolutionnaire et c'est cela qui à la fois fascine et inquiète les autorités morales, religieuses et politiques.

 

 

Andrés Cifuentes

Retour